Opération Rennes Centre ancien : bilan en chiffres, en lettres et en images !

À peine avons-nous soufflé nos 10 bougies en 2021 que nous sommes déjà repartis de plus belle pour une nouvelle année. Posons le jeu quelques instants, pour faire le point sur cette première décennie qui s’annonçait dense et pleine de défis — ce qui a été le cas !

En préambule, rappelons que Rennes Centre ancien est une initiative particulière à bien des égards. Tout d’abord parce que l’équipe aux manettes de cette Opération, mobilisée par Territoires Publics à la demande de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole, puise sa force auprès de ses partenaires engagés à ses côtés. Chaque expert apporte ainsi sa pierre à l’édifice, dans l’intérêt des habitants du centre ancien et de son patrimoine architectural : le SDIS 35 pour la sécurité incendie, l’ABF et l’UDAP pour le patrimoine ou encore le Service Santé et Environnement de la ville de Rennes pour l’habitabilité des logements. Des expertises complémentaires mobilisées dans chacun des immeubles à réhabiliter.

Ces travaux ont été rendus en partie possibles par les subventions octroyées par l’ANAH et Rennes Métropole : aux 30% du montant sans condition peuvent s’ajouter des aides individuelles pour les propriétaires occupants les plus modestes (jusqu’à 95% du montant) ou les bailleurs souhaitant plafonner leur loyer (jusqu’à 60%).

Nos objectifs ? En bref :

  • – Sécuriser les occupants vis-à-vis du risque d’incendie ;
  • – Éradiquer l’habitat indigne et insalubre ;
  • – Favoriser la mixité générationnelle et sociale ;
  • – Préserver la qualité patrimoniale des immeubles ;
  • – Améliorer les performances énergétiques des bâtiments ;
  • – Diversifier l’offre de logements ;
  • – Restaurer le fonctionnement des copropriétés en les animant pour instaurer un cadre vertueux d’entretien régulier ;
  • – Conforter l’attractivité et améliorer le cadre de vie de certains ilots.

Le contexte

Comme son nom l’indique, notre Opération est dédiée au centre ancien de Rennes, plus spécifiquement au secteur sauvegardé. Un périmètre protégé depuis 1985, dans la continuité de la loi Malraux de 1962, qui a fait l’objet 25 ans plus tard d’une étude sur l’état de ses bâtisses anciennes — le rapport Tattier, rendu public en 2009. Le constat est alarmant : sur les 1600 immeubles du centre ancien, 600 sont structurellement dégradés et 300 très dégradés. Un contexte qui mène à la création de notre Opération.

En 2016, nous enrichissons notre Opération d’une nouvelle mission commerce, avec pour objectif de redynamiser, de diversifier et de pérenniser l’offre dans le centre ancien. Nombreux sont les rez-de-chaussée de ces bâtiments à accueillir, depuis toujours, des artisans et des commerçants qui sont autant de lieux de vie pour les Rennais comme pour les visiteurs de passage.

Les premiers résultats

Au total, 232 immeubles ont bénéficié de notre Opération, dont 45 chantiers en cours et 59 en attente de démarrage. Soit plus de 2 000 logements et 200 locaux à usage commercial.

Des bâtisses aujourd’hui conformes aux normes de sécurité, notamment incendie, et d’habitat digne pour les occupants. Le tout, avec cette exigence qui est la nôtre, à l’unisson de nos partenaires, de conserver le patrimoine architectural de Rennes — des maisons à pans de bois préservées de l’incendie aux constructions plus récentes dans l’histoire de Rennes.

Ces travaux de réhabilitation nécessitent des savoir-faire spécifiques, des matériaux respectueux des bâtiments, des modes constructifs et de l’histoire de ces lieux. Des choix parfois complexes à arbitrer, nourris de la force de notre collectif.

 

Faire voir et savoir

En 2018, soit sept années après le début de notre Opération, nous prenons conscience que nos actions, aussi essentielles soient-elles, manquent de visibilité. Nous nous dotons alors d’un site web, de comptes Facebook et Instagram, pour partager notre quotidien, les résultats tangibles et l’état des bâtiments que nous visitons en amont des travaux. Une communication qui se veut humble et pédagogique, à l’image de notre équipe.

Rien qu’en 2021, nous avons touché près de 7 000 visiteurs uniques ici même, sur notre site web, et plus de 100 000 utilisateurs sur Facebook et Instagram. Près d’une cinquantaine de chantiers, en cours ou finalisés, ont été mis en valeur sur nos réseaux sociaux. Des immeubles dont vous pourrez lire le détail de notre intervention sur les fiches qui leur sont dédiées.

Par ailleurs, nous avons fait appel au collectif L’Œilleton, qui a suivi de près les artisans sur nos chantiers. Deux vidéos ont déjà été publiées, d’autres épisodes sont à venir. Nous tenons d’ailleurs à remercier Rennes métropole d’avoir consacré un reportage à notre Opération, que vous pourrez visionner sur YouTube.

Parce que l’art urbain est un mode d’expression universel, des appels à projets ont été lancé à destination de street artists pour habiller les murs du centre ancien de Rennes. Si nous avons sollicité Poch, Ivan Rock, Etiou et SG Goom pour que les palissades de l’Orée des Lices se parent de leurs plus beaux atours, nous avons aussi été contactés par Teenage Kicks et Alias Ipin pour mettre à disposition la façade du 6 rue Saint-Melaine.

Enfin, les hermines Bonne Kozh, installées depuis près de 2 ans dans une dizaine de commerces du centre ancien, font partie intégrante de cette démarche qui mêle art urbain, dynamisation des rues commerçantes et tout simplement le plaisir de déambuler dans notre belle ville.

En route pour 2022 !

Le 17 rue Saint-Georges cherche son futur commerce !

Le 13 septembre 2021 marque une nouvelle étape essentielle dans la vie de l’opération Rennes Centre ancien mais aussi dans celle des commerçants et des riverains de notre centre historique. Au 17, rue Saint-Georges, un premier rez-de-chaussée commercial est fin prêt à entamer une nouvelle vie…

Afficher la suite