« Premières Pierres » : rencontre avec des artisans d’exception

Rennes Centre ancien est une opération qui vise à réhabiliter les immeubles historiques. Si chaque chantier a ses spécificités, l’enjeu reste le même : respecter l’histoire architecturale et conserver l’âme des bâtiments. Cela nécessite de faire appel à des artisans spécialisés, aux compétences techniques particulières. Et c’est grâce à leur savoir-faire que la magie opère : adapter les habitations sans pour autant dénaturer l’existant. Ces orfèvres du bâti valorisent ainsi le patrimoine et œuvrent dans des rues emblématiques du centre ancien — que de nombreux Rennais empruntent chaque jour. C’est pourquoi nous avons voulu les mettre à l’honneur. Comment ? En leur dédiant une série de vidéo-portrait.

Cette première vidéo est consacrée aux maçons traditionnels de l’entreprise Joubrel, sollicités pour la rénovation du 14-16 rue Pont aux Foulons. Ces professionnels allient des techniques parfois ancestrales à leur savoir-faire unique. Pour découvrir leur travail, direction les coulisses !

L’Œilleton, des vidéastes passionnés

À l’origine de cette série, un collectif nommé L’Œilleton. Ces vidéastes ont été en résidence à l’Hôtel Pasteur, qui héberge des projets multidisciplinaires. Cette ancienne faculté dentaire a fait l’objet d’une réhabilitation complète. En parallèle des travaux, L’Œilleton voit le jour et réalise un montage retraçant l’évolution du chantier, avec la volonté de garder un souvenir visuel et animé.

Suite à ce premier projet réussi, nous les avons sollicités pour réaliser des courts-métrages.

Cet épisode, intitulé “Premières Pierres”, suit l’évolution des travaux dans la rue Pont aux Foulons, qui rallie la place Saint-Anne à la rue le Bastard. Une immersion avec les différents façonniers qui s’attèlent à préserver l’une des maisons à pans de bois du centre ancien.

14-16 rue Pont aux Foulons : un bâtiment atypique du Centre ancien

C’est au 14-16 de la rue Pont aux Foulons que s’est déroulé le tournage. Deux immeubles du XVII-XVIIIe siècles liaisonnés par leurs parties communes (couloir d’accès et cage d’escalier), ayant des gabarits similaires — à savoir 2 niveaux de cave, rez-de-chaussée, étages puis combles, — à la différence que le n°16 dispose d’un étage supplémentaire. Ainsi, si l’on se place rue Pont aux Foulons, l’édifice semble moins haut que s’il est observé côté cour, où les deux niveaux de caves sont visibles.

Le diagnostic ayant mis en lumière d’importants désordres structurels, deux ans de travaux seront nécessaires pour la remise en état de cette bâtisse. Situées sur les anciennes douves, les fondations ont dû être consolidées. Les réseaux seront également mis aux normes et le bâtiment sera sécurisé en cas d’incendie, avec notamment une reprise complète des parties communes et des accès. Autre poste des travaux : les anciennes coursives à l’arrière de l’immeuble. Elles ne sont plus visibles actuellement, mais leur dessin sera remis en valeur. Ce projet, piloté par Territoires Publics (maître d’ouvrage), et conçu par l’atelier Severine Touchet Architecte (maître d’œuvre), illustre les défis relevés au quotidien par les acteurs qui réhabilitent le centre ancien.

Maçons du bâti ancien : des artisans aux mains d’argent

Pendant ces quelques minutes de visionnage, vous découvrirez les savoir-faire des maçons traditionnels. Ces artisans interviennent à différentes phases de la réhabilitation d’un bâtiment. Ces professionnels travaillent des matériaux traditionnels, tels que la pierre et la chaux. Dans cet extrait, vous les observez manipuler et tailler des pierres afin de restituer le manteau d’une des cheminées, constituant une des colonnes vertébrales de l’immeuble.

Au fil des minutes, vous entendrez les témoignages de Jean Christophe, Bastien et Adrien sur l’importance de l’apprentissage et de l’expérience terrain. Car au quotidien, ces maçons composent avec les spécificités de chaque immeuble. Ils œuvrent à réutiliser, autant que faire se peut, les mêmes matériaux déjà sur place ou issus d’autres chantiers de réhabilitation. Côté Rennes Centre ancien, nous tendons à revaloriser les éléments qui peuvent être réemployés — un des enjeux majeurs au cœur de notre réflexion.

Rendez-vous dans 2 ans rue Pont aux Foulons !

À présent, vous connaissez un peu mieux l’envers du décor de cet immeuble atypique du centre ancien. D’ici deux ans, les artisans laisseront la place à de nouveaux résidents. Vous pourrez alors pousser les portes des nouveaux commerces et découvrir le résultat de leur ouvrage.

Le 17 rue Saint-Georges cherche son futur commerce !

Le 13 septembre 2021 marque une nouvelle étape essentielle dans la vie de l’opération Rennes Centre ancien mais aussi dans celle des commerçants et des riverains de notre centre historique. Au 17, rue Saint-Georges, un premier rez-de-chaussée commercial est fin prêt à entamer une nouvelle vie…

Afficher la suite